s’informer, discuter, se réconcilier

0

Actualité en Côte d’Ivoire : Soro frappé en plein cœur, Mediapart maintient la pression.

10 octobre 2017 - 14:10

L'arrestation du Directeur de protocole de Guillaume Soro ainsi que les dernières révélations de Mediapart sont les deux principaux sujets qui rythment l'actualité ivoirienne en ce début de semaine. Revue de presse.

 

Par Abraham Kouassi

Soul to Soul à la MACA

C'est l'information principale de ce début de semaine en Côte d'Ivoire. Proche collaborateur de Guillaume Soro, Kamaraté Souleymane dit Soul to Soul a été arrêté le lundi 9 octobre 2017 dans l'affaire dite de la « cache d'armes » de Bouaké. « Mis en examen pour ''Complot contre la sûreté de l'Etat : Soul to Soul a passé sa première nuit en prison », titre à sa Une L'Expression. « Il a passé sa première nuit à la Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan (MACA). Convoqué hier pour être entendu à la Brigade de recherches, Koné Kamaraté Souleymane Souleymane dit Soul to Soul a été interpellé et placé sous mandat de dépôt suite à son inculpation par le parquet au terme de son audition », relate le quotidien proche du pouvoir.

A lire aussi : Découverte d'armes : Et si on doutait du désarmement ?

Le Patriote abonde dans le même sens en mettant l'accent sur la présence du bras droit de Soro dans  l'univers carcéral. « Une information judiciaire avec mandat de dépôt a été ouverte contre Soul to Soul. Soul to Soul séjourne donc depuis hier à la Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan », écrit le journal qui ajoute « qu'un impressionnant dispositif sécuritaire a été déployé tout autour du Palais de Justice » à l'occasion de cette arrestation.

Proche de Guillaume Soro, Nord-Sud Quotidien présente cette arrestation comme une véritable libération. « Soul to Soul enfin libre... en prison ! », peut-on lire à la Une du journal. « Avec le rebondissement d'hier, le collaborateur de Guillaume Soro se voit déchargé de cette pression politico-judiciaire, qui commençait à être agaçante. Surtout pour un dossier que des sources judiciaires disent pas solide », explique le journal.

Dans ses colonnes du mardi 10 octobre 2017, Le Quotidien d'Abidjan évoque également cette affaire. A en croire le journal, avec cette arrestation, « la guerre Ouattara-Soro prend une tournure décisive ». « Depuis l'annonce de cette énième convocation de Soul to Soul qui a conduit à son arrestation,le camp Soro continue de se faire menaçant », ajoute le quotidien proche de l'opposition.

Quant à Soir Info, il met en avant la réaction de Guillaume Soro dans cette affaire. «'' N'arrive à l'Homme que ce que Dieu permet. Paix sur la Côte d'Ivoire'', a tweeté Guillaume Kigbafori Soro depuis l'Europe », indique le journal.

Fraternité Matin pour sa part, revient sur la déclaration faite par le Procureur Adou Richard quelques heures après cette arrestation sur les armes découvertes chez Soul to Soul. « Les enquêtes ont également révélé que des personnes avaient été informées de l’existence de ces armes dans la villa de M. Koné et invitées à se servir (...) Leur mise à disposition visaient la déstabilisation de l’Etat », a déclaré le procureur selon le journal gouvernemental.

Mediapart fait de nouvelles révélations

Dans une série d'articles diffusés la semaine dernière, le site web français Mediapart a fait d'importantes révélations sur la Côte d'Ivoire. Le procès Gbagbo à la CPI ainsi que le coup d'Etat au Burkina Faso ont été évoqués par le média européen. Dans sa parution du 7 octobre dernier, Soir Info consacre sa Une à cette information. Selon le journal, « Mediapart fait des révélations fracassantes sur la CPI ». « Ces enquêtes du journal en ligne visent à montrer les ''dysfonctionnements'' de la CPI sur certains dossiers et sur le premier procureur de l'institution judiciaire », écrit le quotidien.

A lire aussi : En plein procès Gbagbo : Mediapart lâche des "bombes" sur la CPI, la réaction de Bensouda

La Voie Originale revient également sur cette affaire dans son édition du lundi 9 octobre. A en croire le journal, ces révélations ont fortement ébranlé la Procureure de la CPI. « Totalement paniquée ! La Gambienne Fatou Bensouda, procureure de la CPI ne sait plus où donner de la tête.  Suite à ces révélations, Fatou Bensouda a sûrement piqué une crise d'adrénaline », écrit le quotidien proche de l'opposition.

Mediapart a également « éclaboussé » le pouvoir d'Abidjan sur l'affaire du putsch manqué au Burkina Faso. C'est ce qu'a livré comme information, Le Temps à ses lecteurs le  lundi 9 octobre 2017. Selon le journal pro-Gbagbo, Mediapart « relève l'implication directe de plusieurs hautes autorités d'Abidjan durant les heures les plus chaudes du coup d'Etat ».

Proche du pouvoir d'Abidjan, Le Patriote voit en ces révélations une « grosse cabale contre Ouattara ». Dans sa parution du 9 octobre 2017, le journal écrit que « cette a pour but de faire croire que le président Ouattara a lâché Guillaume Soro ». Le quotidien donne par ailleurs des détails sur cette affaire en mettant en avant des propos tenus par le chef du parlement lors de sa supposée conversation avec Djibrill Bassolé. « Guillaume Soro disait lors de sa présumée conversation que le président Ouattara lui avait dit de rester l’écart de cette crise burkinabo-burkinabé. De toutes évidences, Mediapart, KOACI et les autres médias sont manipulés par des personnes (…) », soutient Le Patriote.

Réagissez à cet article