s’informer, discuter, se réconcilier

2

CPI: En attendant la reprise des débats, les visites à Gbagbo au centre des intérêts

22 avril 2017 - 17:04

Alors que le procès de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé est suspendu à La Haye, la situation des deux Ivoiriens n’a pas manqué d’intéresser les journaux ivoiriens cette semaine. Revue de presse.

Par Abraham Kouassi

Détenus à la Cour pénale internationale (CPI) depuis plusieurs années, Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé espèrent un dénouement heureux dans leur procès pour crimes contre l’Humanité. Cependant, dans sa parution du 20 avril 2017, L’Inter croit savoir comment interviendra cet épilogue. « Exclusif/ Cour pénale internationale: voici comment le sort de Gbagbo et Blé sera décidé », barre à sa Une le journal. « Le sort de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé glisse une source proche du dossier sera décidé à l’aune des témoignages successifs consignés par la Chambre de première instance 1. Certains pourraient être encore plus déterminants que d’autres », explique le quotidien.

En attendant d’en arriver à la fin de cette procédure, Le Temps fait savoir que des députés ivoiriens à l’issue d’une rencontre avec des responsables de la CPI à Abidjan ont émis le voeu de rencontrer l’ancien président ivoirien. Selon le journal, il s’agit des membres du groupe parlementaire ‘’Agir pour le peuple’’ présidé par Evariste Méambly. « Les échanges entre la délégation de la CPI et le groupe parlementaire ont été très fructueux. Ce fut aussi l’occasion pour le président Méambly de remettre officiellement un courrier pour demander l’autorisation de visiter l’ex-président Gbagbo et Charles Blé Goudé détenus à La Haye », fait savoir le quotidien proche de Laurent Gbagbo.

S’ils souhaitent aller à La Haye, les députés du Groupe parlementaire pourraient bien être devancés pour ce voyage par Youssouf Bakayoko, président de la Commission électorale indépendante (CEI). C’est ce que croit savoir Le Quotidien d’Abidjan. « Nos sources indiquent que c’est bien l’actuel président de la Commission Electorale indépendante (CEI), le diplomate Youssouf Bakayoko, en poste au moment des faits qui serait sur la liste des prochains témoins de Fatou Bensouda, dès la reprise du procès de la recolonisation », souligne le journal.

Une visite à La Haye retient également l’attention de L’Expression. Proche d’Alassane Ouattara, le quotidien revient sur le séjour annoncé de Michel Amani N’Guessan en Hollande. « Visite à la Cour pénale internationale: voici pourquoi Gbagbo a refusé de recevoir Amani N’Guessan », peut-on lire en manchette du numéro publié par le journal le 20 avril. Selon le quotidien, « l’ex-vice-président du FPI proche du camp Affi N’Guessan n’a pas eu l’accord de Laurent Gbagbo pour le voir. Amani N’Guessan Michel est donc revenu bredouille de son malheureux périple européen ».  Pour rappel, la reprise du procès à La Haye est prévue pour le 24 avril prochain. 

Réagissez à cet article

Commentaires

Dite ala france de libere gbagbo et ble goude les vrais criminels ben souda les connaisse ils dis ils vonrendre se pays ingouvernable